Retours sur le Costa Concordia et Costa Allegra par Costa Croisières

Voici le dernier communiqué de Costa Croisières qui présente sa version des faits, sur les différents éléments reprochés à la compagnie lors de ses deux derniers accidents, survenu ce début d’année:

Vrai/Faux en 15 affirmations

1. I l n’y avait pas assez de canots de sauvetage et de gilets de sauvetage pour tout le monde à bord du Costa Concordia.

FAUX. Il y avait 95 embarcations de sauvetage à bord du Costa Concordia (chaloupes, canots et radeaux), pouvant transporter 6 115 personnes, soit 25 % de plus que la capacité d’accueil maximale du navire (4 870 personnes, en comptant l’équipage et les Hôtes). Un gilet de sauvetage est prévu en cabine pour chaque passager à bord et des gilets supplémentaires, dont des gilets pour enfants, sont disponibles aux points de rassemblement. Le nombre de ces gilets supplémentaires équivaut à 25 % de la capacité maximale d’accueil du navire.

2. Les grands navires sont moins sûrs.

FAUX. La taille du navire n’affecte pas son niveau de sécurité. Les nouveaux navires de grande dimension sont extrêmement sûrs : ils peuvent compter sur des systèmes de sécurité modernes et des procédures adaptées pour assurer une évacuation en 30 minutes dans des conditions classiques. Ce qui s’est passé à bord du Costa Concordia était un événement exceptionnel, et l’inclinaison progressive du navire a empêché le déroulement fluide de l’évacuation.

3. Les navires Costa respectent les normes les plus exigeantes.

VRAI . Nous nous conformons absolument aux réglementations internationales et nationales très strictes sur le sujet. Nous sommes la première société au monde ayant reçu la certification volontaire BEST4 récompensant la conformité d’une entreprise aux normes les plus élevées en matière de Responsabilité sociale (SA 8000, créée en 2001), d’Environnement (UNI EN ISO 14001, 2004), de Sécurité (OHSAS 18001, 2007) et de Qualité (UNI EN ISO 9001, 2008), et nous avons été suivis par 30 autres entreprises.

4. Les navires Costa sont équipés de technologies de pointe.

VRAI . Tous nos navires sont équipés des technologies de navigation les plus avancées et nos officiers sont spécifiquement formés à leur utilisation. Nos navires sont équipés de deux capteurs de profondeur indépendants qui détectent les variations des fonds marins. Nous disposons de plusieurs radars, GPS, cartes électroniques, gyroscopes, etc. pour une navigation sûre dans toutes les conditions. Tous les systèmes de navigation disposent d’un système de secours en cas de défaillance.

5. Les membres d’équipage ne savaient pas quoi faire pendant la situation d’urgence.

FAUX. Les membres d’équipage sont tous titulaires du BST (Basic Safety Training) et participent tous les 14 jours minimum à des simulations de situations d’urgence qui s’achèvent avec la mise à l’eau de tous les canots de sauvetage sur l’un des côtés du navire. Tous les officiers et membres d’équipage participent à des sessions de formation régulières et complètes qui respectent et même dépassent les exigences légales. Chaque navire Costa est soumis à des contrôles réalisés en interne par Costa Croisières et par Carnival Corporation, et en externe par le Registre Naval Italien et par les autorités portuaires internationales des pays d’escales.

6. Personne ne savait comment piloter un canot de sauvetage.

FAUX. Conformément à la réglementation internationale, 2 membres d’équipage titulaires du MAMS sont affectés à chaque canot de sauvetage. Le MAMS est un document émis sur la base de connaissances approfondies des paramètres de sécurité à bord ; il habilite les membres d’équipage à conduire un canot de sauvetage.

7. La nuit de l’accident du Costa Concordia, des membres d’équipage sont montés dans les canots de sauvetage alors que des passagers restaient sur le bateau.

FAUX. La présence d’un nombre fixe de membres d’équipage est requise sur tous les canots de sauvetage afin d’assurer le pilotage de l’embarcation et la coordination des procédures. Les canots de sauvetage et les annexes du Costa Concordia ont une capacité de 150 passagers et nécessitent la présence de 7 membres d’équipage chargés de leur manoeuvre. Les personnes handicapées sont les dernières à embarquer sur les canots de sauvetage car les places qui leur sont réservées se situent près de l’entrée/de la sortie, afin qu’elles n’aient pas à être déplacées à l’intérieur de l’embarcation, et puissent être les premières à débarquer. Les canots de sauvetage et les zones d’évacuation de l’équipage sont situés à des endroits différents des espaces prévus pour les Hôtes, et les procédures d’évacuation de l’équipage ne peuvent commencer qu’après le démarrage de l’évacuation des passagers.

8. Il y avait des clandestins à bord.

FAUX. Il est impossible que quiconque accède au navire sans une autorisation et une inscription. Toute personne présente à bord, sans exception, est inscrite qu’il s’agisse d’un membre d’équipage, d’un passager ou d’un visiteur de passage, comme un proche de l’équipage.

9. Costa fait travailler des enfants à bord de ses navires.

FAUX. Costa est certifiée pour sa Responsabilité sociale (SA8000, créée en 2001 grâce au premier programme pilote volontaire dans le secteur maritime) depuis 2004. Costa est la première compagnie de navigation au monde à avoir demandé volontairement la certification Responsabilité sociale qui garantit la protection maximale en termes de :

• Travail des enfants – non seulement pour la société, mais aussi pour les fournisseurs, qui doivent certifier qu’ils n’emploient pas de personnel mineur,

• Égalité des sexes,

• Absence de discrimination religieuse,

• Absence de discrimination ethnique,

• Salaire égal à travail égal.

Cette certification est délivrée par le Registre Naval Italien qui la vérifie tous les ans en vue de son renouvellement.

10. Les passagers n’avaient pas fait l’exercice de sécurité

FAUX. Conformément à la loi, un exercice d’évacuation est prévu pour tous les Hôtes présents à bord dans les 24 heures suivant l’embarquement. Par ailleurs, à leur arrivée dans leur cabine, les passagers trouvent sur leur écran tv une vidéo expliquant les procédures d’urgence sur le navire. Pour les Hôtes montés à bord à Civitavecchia le 13 janvier, l’exercice était prévu à 17 h le lendemain. Depuis l’évènement et selon la procédure mise en vigueur au 1er février, la Compagnie a décidé de réaliser l’exercice immédiatement après l’embarquement des passagers, avant même de quitter le port.

11. C’est la Compagnie qui a demandé « l ‘Inchino ».

FAUX. « L’Inchino » est une appellation impropre et la pratique de l’approche des côtes n’est pas encouragée par Costa. Les règles n’interdisent pas la « navigation touristique » qui prévoit de naviguer à une distance sûre de la côte, lorsque des sites d’intérêt sont visibles au cours de la navigation. C’est une pratique que l’on retrouve chez de nombreuses compagnies de croisières, toujours dans le respect des règles de sécurité.

12. Chez Costa, la sécurité de nos Hôtes, de nos équipages et de nos navires prime avant tout, et ce qui s’est passé avec l’Allegra en est un exemple.

VRAI . Costa a fait tout ce qui était possible pour garantir la sécurité des Hôtes et réduire leur inconfort. Nous avons mis en place une liaison par hélicoptère pour amener du matériel et du pain frais tous les jours sur le navire. Une « équipe de soutien » de 14 personnes, dont des cadres, des responsables et des techniciens spécialisés, s’est rendue aux Seychelles pour assister le navire, les Hôtes et les membres d’équipage à leur arrivée à Mahé. 8 d’entre nous se sont rendus directement sur le navire pour rencontrer les Hôtes, discuter de l’organisation avec eux et aider l’équipage à effectuer l’inspection technique approfondie du navire. Pendant toute la durée de la crise, Costa Croisières était en contact avec les familles des Hôtes et des membres d’équipage pour les rassurer et les tenir informés de l’évolution de la situation.

13. Les croisières Costa n’appliquent pas de politique de sécurité et de surveillance stricte en ce qui concerne la possession de drogue à bord de ses navires.

FAUX. La possession ou la vente de substances narcotiques à bord est interdite. Les membres d’équipage qui possèdent ou consomment de la drogue, ou sont impliqués dans le trafic de drogue, sont soumis à des mesures disciplinaires et débarqués. À bord, des contrôles et des mesures préventives sont menés pour décourager ces comportements. L’équipage de Costa n’est pas autorisé à consommer d’alcool dans des quantités pouvant affecter sa capacité à accomplir ses fonctions à bord. Par ailleurs, l’équipage d’astreinte doit cesser de consommer toute boisson alcoolisée au moins 4 heures avant le début de sa prise de service.

14. Costa est une société solide et un partenaire commercial fiable.

VRAI . En 2000, Costa Croisières s’est lancé dans un programme de développement de sa flotte comprenant un investissement de plus de 6,5 milliards d’euros sur 14 ans. Tous les bilans des 10 dernières années affichent un bénéfice. Le chiffre d’affaires a progressé de 503 % au cours de la dernière décennie, passant de 572,4 millions d’euros en 2000 à 2,882 milliards d’euros en 2010.

15. Personne ne propose de vacances comparables à Costa, et partir en croisière avec nous est une expérience de rêve unique.

VRAI . Nous écrivons l’histoire des croisières depuis plus de 60 ans, des millions de passagers ont embarqué à bord de nos navires, et aujourd’hui, nos quatorze paquebots naviguent vers les cinq continents pour emmener nos Hôtes, vos Clients, vers les plus beaux sites aux meilleurs moments de l’année, toute l’année. Nous réitérons chaque jour notre engagement d’innovation et d’amélioration pour être précurseurs sur les services de grande qualité, toujours plus personnalisés pour satisfaire nos Hôtes. Nos équipages sont recrutés conformément aux normes les plus élevées ; ils sont formés de façon professionnelle et continue dans nos 8 centres de formation internationaux afin qu’ils soient toujours capables d’anticiper les besoins de tous nos Hôtes avec le sourire. Au final, 98 % des Hôtes Costa sont satisfaits ou très satisfaits de leur expérience à bord des navires Costa.


Aude Rochaix - Communication

Auteur: Aude

Editeur - Responsable communication web chez Azur Croisières depuis 2008 - Passionnée par les croisières et les voyages, j'ai le plaisir de vous retrouver chaque jour sur nos réseaux sociaux pour échanger bons plans, promos et autres astuces sur notre passion commune. Au plaisir de vous lire et de vous renseigner.

2 comments
  • Je suis une fidèle cliente ( carte pearl) et toujours très satisfaite. Mais ma dernière croisière sur le magica m’a surprise ( le 13/10/2011)l’exercice de sauvetage s’est passe dans un salon sans avoir revêtu les gilets et aucune discipline ,je n’avais connu due celui ci sur les ponts ou le personnel vérifiait bien que nous mettions bien et conformément nos gilets et étions à l’écoute….petite parenthèse déçue de l’embarquement à chaque port ,pour Marseille embarquement en même temps que débarquement ou excursions, de plus entrée sur le pâquebot par le pont inférieur, avec aucun accueil pour les nouveaux arrivants, déception…j’espère que celle du 29/10/2012 aura repris ses vieilles et bonnes habitudes.merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *