Retour sur l’origine des navires de croisières transatlantiques Cunard

les « Queens », fleurons historiques de la compagnie Cunard

Aujourd’hui les grands paquebots de croisières, véritables resorts flottant ne sont plus à louer pour leur luxe et leur confort absolu, c’est un fait, et la croissance constante de ce secteur touristique le démontre chaque année. Mais ces palaces n’ont à l’origine, pas été conçu dans un but de villégiature, et cette fonction est le fruit d’une lente évolution des navires eux-mêmes et de la société. D’ailleurs, la formation du mot « paquebot », dérivé du mot anglais  » packet-boat » explique à lui tout seul l’origine de ces bateaux, conçus initialement pour le transport du courrier. Ces navires de ligne, ou « liners » de la compagnie Cunard apparaissent en 1840 et assuraient les liaisons postales entre l’Europe et les États-Unis.

Ces traversées régulières transatlantiques entre l’Angleterre et les États-Unis prenaient 14 jours et 8 heures, et ont été mis en place par le canadien Samuel Cunard. 15 ans après, la société prospère possède déjà 11 navires, mais ceux-ci sont réquisitionnés pour servir de soutien logistique à la guerre de Crimée. On notera l’évolution des navires avec en 1862, le premier transatlantique à hélices, et en 1881, véritable tournant pour la compagnie, avec son premier navire tout en acier et éclairé à l’électricité. C’est en outre, la première fois que Cunard transporte uniquement des passagers. Bien loin des croisieristes actuels, ces derniers sont plutôt des immigrants qui viennent tenter leur chance en Amérique ou fuir leur pays comme ce fut le cas des irlandais dans les années 1850.

Avec le début du XXe siècle, commencent les premières concurrences transatlantiques entraînant l’évolution dans la taille des navires. Pour Cunard, son principal concurrent reste la compagnie White Star Line, connue pour le drame de son fleuron, le Titanic en 1912. Puis vient la première guerre mondiale, et les navires de la compagnie Cunard sont exploités à nouveau pour du transport d’hommes et de marchandises. La crise des années 30 qui lui succède est tellement forte que les deux compagnies rivales fusionnent. De cette union naîtra en  1934 et 1938 les plus grands paquebots de l’époque, le Queen Mary et le Queen Elisabeth, qui permettront lors de la deuxième guerre mondiale de faire traverser des milliers d’hommes de troupes. Une fois le conflit terminé, les Queens ont assurés des croisières transatlantiques régulières, prisées par les stars de cinéma, détail notoire d’un phénomène en vogue. Entre évolution technique, esthétique et autre utilisation militaire, ces « liners » transporteurs de courriers de la compagnie Cunard sont ainsi devenus de beaux navires de croisières, tels qu’on les connaît aujourd’hui. En 1998, la compagnie est rachetée par le groupe mondial de croisières Carnival Corporation qui la fait fusionner avec la compagnie Seabourn Cruise, créant ainsi la compagnie Cunard Line Limited.  Depuis, de nouveaux navires et projets sont mis en place, assurant ainsi la pérennité de cette compagnie historique.

Pour en savoir plus sur les croisières transatlantiques ou les croisières tour du monde, ou pour toute réservation, veuillez contacter vos agents Azur Croisières.

Aude Rochaix - Communication

Auteur: Aude

Editeur - Responsable communication web chez Azur Croisières depuis 2008 - Passionnée par les croisières et les voyages, j'ai le plaisir de vous retrouver chaque jour sur nos réseaux sociaux pour échanger bons plans, promos et autres astuces sur notre passion commune. Au plaisir de vous lire et de vous renseigner.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *