Avis croisière à bord du MSC Orchestra

MSC Orchestra By Night

Azur Croisieres tient à partager un avis du célèbre journaliste sportif de TF1 George Dominique, client de Azur Croisières pour une croisière en méditerranée occidentale.

Une Croisière bien Orchestrée par MSC Croisieres !

Nice, Gênes, Malaga, Cadix, Lisbonne, Gibraltar, Alicante, Barcelone. Une vie de pacha guidée par le Msc Orchestra qui n’a pas joué la moindre fausse note dans cette escapade nautique et terrestre, avec le rare privilège de mouiller ses chevilles dans la méditerranée, alors qu’en ce début novembre l’Europe du Nord grelotte.

La première étape, Gênes-Malaga, est la plus maritime. 36h sur les flots pour rejoindre le sud de l’Espagne en côtoyant les iles Baléares. Cette traversée est idéale pour découvrir leur vaisseau amiral : 393m de long, 36m de large, 11 ponts parfaitement agencés : Restaurants, bars, discothèques, pistes de danse, casino, boutiques, salle de fitness, massages, bibliothèque, fumoir à cigares. Les plus sportifs peuvent même s’adonner sur les ponts supérieurs au jogging, au tennis, basket, golf miniature et bien entendu piscines et jacuzzis. Mais le must se situe à l étage 7, on entre chaque soir dans la salle de spectacle, scintillante de milliers d’ampoules, pour y applaudir une affiche digne des plus grandes scènes parisiennes. S’y succèdent, chansons, danses, magiciens, équilibristes et d’étonnantes contorsionnistes venus de Mongolie.

Au petit matin, le paquebot accoste, le pont s’abaisse, les touristes débarquent.

Première escale, MALAGA, au nom si chaud, au parfum méditerranéen. Dès la sortie du port, le ton est donné : Avenues bordées de palmiers aux pieds desquels vous attendent les cochers, leurs chevaux et calèches. Mais c’est d’abord la cité Picasso, puis aussi celle de sa forteresse arabe érigée en 1085, dont les tours et jardins, du style Alhambra, dominent le centre ville.

On se retrouve, le lendemain, à Cadix. La douceur est exceptionnelle. Léchant la plage de sable fin se figent une autre forteresse et rotonde rappel de la présence arabe et ottomane. On ne peut pas résister  à un petit bain de pieds. Décidemment la « Belle de Cadix » mérite bien son appellation. D’autant que son dédale de rues piétonnières débouche sur un marché exceptionnel, où ambiance, architecture, propreté, valent le détour.

Cap sur l’atlantique et le Portugal. Lisbonne, notre troisième étape, affiche un panorama différent. La capitale lusitanienne déroule ses larges avenues, monuments, espaces verts, buildings, comparables aux grandes métropoles nordiques .Témoin du passé, le vieux quartier AFAMA, que l’on gravit difficilement le long de ses rues escarpées cheminant ses pavés historiques, affiche ses vielles façades, où les bleus, roses, jaunes, lui apportent son cachet pittoresque. Aux antipodes, la ville moderne et le site de l’Exposition Universelle 1998 prouve que le Portugal est tourné vers l’avenir. Nous sommes dimanche. Le peuple de Lisbonne a une prédilection pour la forteresse de BELEM érigée le long du TAGE. Promenade le long du fleuve et détente dans les parcs avoisinants sont au programme.

Une nouvelle nuit sur le MSC ORCHESTRA et nous voici en vue d’un rocher mondialement réputé : GIBRALTAR. Un moment excitant entre Méditerranée et Atlantique. Une mini-montagne de 400 m de haut sur 4 kms de large. Du balcon de notre cabine, on distingue un immense parc sur les hauteurs, alors que la partie basse laisse place aux immeubles.  On démarre par le vert qui nous conduit au sommet où nous attendent deux moments forts : visites d’immenses grottes millénaires, puis longs tunnels surplombés de meurtrières, pour repousser l’envahisseur témoins d’un passé plus récent. Au sortir de l’obscurité, sur l’unique route du rocher, des hôtes, pas comme les autres, vous accueillent : les célèbres SINGES. Ils sont partout. Sur les Bas-côtés du chemin, s’installent sur le toit et les capots des véhicules. Une réception avenante et inoubliable. On profite de ce sublime panorama pour mieux comprendre la situation stratégique du Rocher. Tout en bas, la piste d’aviation, la caserne de la garnison britannique, la frontière espagnole.  Après cette ascension, on ne peut que redescendre vers le centre ville où les lumières de la rue piétonne vous attirent vers les échoppes des bijoutiers-joailliers dotés du panneau « Duty Free »

Quelques heures de navigation et nous voici ancré à Alicante, 300.000 habitants. Le soleil nous a quitté, malgré les nuages et le vent, on découvre une cité balnéaire d’une grande modernité. Palmiers et cafés foisonnent sur le boulevard du front de mer. Quelques bourrasques ne nous empêchent  pas de nous aérer sur la plage proche du centre ville où nous distinguons le majestueux et grandiose MSC ORCHESTRA prêt à prendre le cap de la Catalogne et de son fleuron BARCELONE, ultime étape de notre périple nautique et terrestre.

BARCELONE, matinale, s’étire pleine de vie et dynamisme. LAS RAMBLAS, ses célèbres allées, sont déjà peuplées et souriantes. Au bout d’une ruelle transversale se pointe LA SAGRADA, éternelle cathédrale inachevée œuvre de GAUDI, le célèbre bâtisseur  local. Au pas de charge un crochet vers le NOU CAMP, antre des footballeurs du BARCA, enfin dernier détour vers la colline olympique de MONTJUICH. Dommage, il nous manque quelques heures pour mieux s’imprégner de cette grandiose cité attachante qui recèle de bien d’autres curiosités.

Retour vers Gênes. La croisière s’achève. Le soleil et la bonne humeur nous ont accompagnées le long de la COSTA DEL SOL, COSTA de la LUZ, COSTA BLANCA. Une semaine pleine d’images à travers l’Italie, l’Espagne, le Portugal, Gibraltar, toujours choyés sur un bateau stable, une table raffinée, un personnel convivial, et une cabine luxueuse, avec balcon extérieure, pour mieux goûter au coucher de soleil sur les flots .On en redemande. L’orchestra peut se remettre à jouer.

Georges Dominique

Journaliste TV (1960-2010 TF1 – France télévision)

Retrouvez également d’autres avis clients sur le navire MSC Orchestra sur notre site.

Thibaud

Auteur: Thibaud

Fondateur et Directeur d'Azur Croisières depuis 2008 Lyonnais d'origine mais définitivement amoureux de la méditerranée, je travaille dans la commercialisation de croisières depuis 2004. Un métier passionnant et prenant. C'est toujours un plaisir d'organiser les meilleurs moments de l'année pour les autres.

2 comments
  • Avec un peu de retard, retour sur ma croisière ORCHESTRA d’octobre (14/10/2011)…
    Un temps magnifique, un bateau superbe (un de mes préférés j’y étais déjà en Mai !!!) Des escales, dont une qui restera gravée, car elle m’a permise de retrouver une amie de longue date (Alicante).
    Que dire du service, qui comme à son habitude sur MSC, est toujours aussi top.
    Mais je voudrais particulièrement faire un clin d’œil sur les spectacles. Un pur moment de bonheur.
    Merci encore à Sandra et à toute l’équipe, qui me permet de passer des moments INOUBLIABLES, à des prix défiant toute concurrence.
    Corinne

  • nous avons fait la croisière en méditerranée, partant de Gêne, direction :Malaga, Lisbonne , Casablanca, Barcelone et retour à Gêne. Nous avons été pris en charge en bus pour2 h 30 de route, l’embarquement est long puis arrivé sur le navire, arrivé dessus vous devez vous débrouiller pour trouver votre cabine, pas facile!!!et galoper avec votre bouée de sauvetage, pour la démonstration obligatoire .Ensuite plus rien vous êtes livré à vous même , nous ne savions pas oû se passait notre 1er repas, pas d’information avant le lendemain 17h.Nous avons loupé le 1er spectacle du soir. Nous avons galopé pour avoir des renseignements. par rapport à une précédente croisière sur Costa nous avons trouvé que ce navire est beaucoup moins luxueux, les chambres sont plus petites et l’agencement moins pratique , pourtant nous avions une chambre avec balcon ,alors que sur Costa nous avions une chambre sans fenêtre.
    Pour ce qui est du service, évidemment il est correct, mais il n’est pas du tout francophone, heureusement ma fille parlait l’anglais et l’espagnol sinon nous aurions été perdues.
    Beaucoup de prestations sont payantes, ex: l’eau ce qui est inadmissible, les excursions top chères et vraiment pas valables, nous avons fait Casablanca, nous n’avons même pas été dans les souks, pas possible d’acheter de souvenirs.
    Les autres nous les avons fait par nous même ce que je conseille. De toute façon sur cette croisière les arrêts au port sont trop court surtout à Barcelone .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *