Six conseils pour une croisière aux Caraïbes durant la saison des ouragans

 

Vous souhaitez effectuer une croisière aux Caraïbes durant la période estivale mais vous craignez de sauter le pas, à cause de la météo qui peut s’avérer maussade ? Il faut tout d’abord savoir que les ouragans se forment généralement dans cette région du monde entre mi juin et début octobre, le mois de septembre correspondant au mois où l’on a le plus de chance d’en croiser. Pourtant, les différentes compagnies n’hésitent plus à affecter une grande partie de leurs paquebots dans cette région du monde à cette époque de l’année. De plus, il faut savoir que la période estivale aux Caraïbes peut être extrêmement bénéfique pour les futurs voyageurs, puisqu’il s’agit de la période où l’on trouve des prix très abordables et beaucoup d’entre eux n’hésitent plus à braver les éléments météorologiques que vous pourrez peut-être rencontrer lors d’exceptions minimes. Pourtant, il n’y a aucune raison de s’alarmer de partir aux Caraïbes à cette période si vous suivez nos conseils :

 

1. Les destinations les moins impactées

Si vous souhaitez faire une croisière aux Caraïbes à cette période, choisissez les îles où le risque de rencontrer un ouragan est le moins faible, c’est à dire celles situées le plus au sud de la mer des Caraïbes. Ainsi, les Antilles Néerlandaises telles que Aruba, Bonaire et Curaçao présentent des risques minimes de croiser un ouragan. Une croisière dans les Caraïbes ouest est également une très bonne solution de repli et vous fera découvrir des paysages enchanteurs à l’image des escales mexicaines de Costa Maya, Cozumel ou Grand Cayman.

Vous l’aurez donc compris, les zones à éviter durant cette période s’avèrent être les Caraïbes centrales comme Cuba, la République Dominicaine, la Jamaïque, les Îles Caïmans, les Iles Vierges Britanniques et Américaines, Saint-Martin et Saint Barthélémy, les Bahamas, Key West ainsi que les îles des Petites Antilles qui se trouvent le plus au nord.

 

2. Des navires parfaitement équipés

Au 21e siècle, les paquebots sont équipés d’instruments de navigation perfectionnés. Grandement aidés par les nouvelles technologies, le commandant et ses officiers peuvent voir sur le radar l’évolution des ouragans. Ainsi, ils peuvent anticiper les trajectoires qu’ils prennent et savoir à l’avance s’ils pourront accoster ou non en toute sécurité dans les ports initialement prévus dans l’itinéraire. Si ce n’est pas le cas, le navire se rendra dans un autre port d’escale ou passera la journée en mer jusqu’à rejoindre sans encombre le port suivant.

Rassurez-vous, vous n’aurez pas traverser le cyclone et subir les mouvements intempestifs que le navire peut ressentir dans de telles conditions. La sécurité des passagers est la priorité de tout commandant et ce dernier fera le nécessaire pour contourner le plus possible les vents violents.

 

3. Un programme de substitution en cas d’impact sur la croisière

Les compagnies de croisière essayent d’anticiper au maximum la formation des ouragans. Aussi, il se peut que ces dernières soient obligées de modifier une partie, voire même la totalité de l’itinéraire initialement effectué. Certains passagers qui peuvent avoir choisi le voyage en fonction d’une ou plusieurs escales en particulier, se retrouvent finalement déçus de ne pas pouvoir les visiter. Qu’ils se rassurent, les compagnies de croisière peuvent proposer des gestes commerciaux pouvant aller du remboursement du voyage ou transformer la totalité du prix payé en crédit à reporter à une date ultérieure. Ainsi, vous serez parfaitement gagnant !

Il en va de même s’il n’y a pas d’autre solution que de modifier l’itinéraire en supprimant une escale ou en écourtant la croisière, la compagnie donnera à chaque passager un crédit à dépenser à bord ou à répercuter sur votre prochaine croisière. Une nouvelle fois, vous serez gagnant !

 

4. Souscrire une assurance multirisques

Vous avez choisi votre croisière d’été aux Caraïbes et vous avez réservé également des billets d’avions pour rejoindre cette dernière. Le jour de votre départ, il se peut qu’un ouragan sévisse sur la Floride, les Caraïbes ou les Antilles. Ainsi, votre vol se retrouve retardé, dérouté, voire même, pire encore, complètement annulé et vous fait rater votre croisière au départ de Miami. Pour partir l’esprit serein, la solution est simple : souscrire une assurance multirisques.

Sachez que votre agence Azur Croisières vous propose ce type de prestation. Notre assurance multirisques ne coûte que 5% du montant total de votre voyage en plus, ce qui ne représente, la plupart du temps, qu’une centaine d’euros. Un prix raisonnable pour disposer d’une grande tranquillité en cas de souci avant, pendant et lors du retour de votre croisière.

Il est également fortement conseillé de ne pas multiplier les prestataires. Il vaut mieux réserver les vols, la croisière, les transferts, les hôtels avec la même agence.

 

5. Prévoir des affaires supplémentaires

Parfois, il se peux que l’ouragan fasse rage plus longtemps que prévu et que les paquebots se mettent à l’abri un voire même plusieurs jours dans un même port d’escale afin d’attendre l’accalmie. Aussi, en vue de la météo imprévisible, pensez à mettre dans vos bagages des affaires supplémentaires comme des vêtements imperméables ou des chaussures de pluie.

Si vous prenez un traitement, pensez également à emporter avec vous une grande quantité de médicaments, que vous garderez de préférence avec vous dans un bagage à main. Enfin, concernant vos appareils électroniques comme les tablettes tactiles, les téléphones et les ordinateurs, gardez-les aussi avec sous, sans oublier leurs chargeurs respectifs.

 

6. Soyez préparé

Si votre paquebot ne peut faire autrement que passer à proximité d’un cyclone, anticipez ce phénomène météorologique en apprenant à reconnaître les signes distinctifs comme l’apparition de cirrus, ces nuages semblables à des filaments blancs, l’augmentation de la puissance du vent ou la formation de vagues de plus en plus grosses. Restez extrêmement attentif aux annonces faites tout au long de votre croisière et consulter scrupuleusement le journal de bord qui vous est remis chaque soir dans votre cabine, sur lequel vous trouverez la météo du lendemain. Bien entendu, en cas de vents violents, ne sortez pas sur les ponts extérieurs car vous pourrez vous mettre en danger inutilement en recevant un objet mal arrimé ou en tombant à la mer. Restez bien à l’abri dans votre cabine ou dans les nombreux salons et espaces communs que compte le navire en passant le temps agréablement autour d’un verre ou d’un jeu proposé par l’équipe d’animation chargée de vous distraire.

 

Comme vous pouvez le constater, faire une croisière dans les Caraïbes lors de la saison des ouragans ne représente pas plus de danger que de faire un voyage maritime sur une autre partie du globe. Quelque soit l’endroit où l’on se trouve, la météo ne peut pas être contrôlée et demeure toujours imprévisible. Heureusement, les navires ont un aérodynamisme étudié pour se comporter de la meilleure manière possible sur les flots et sont tous équipés de stabilisateurs anti-roulis qui permettent de diminuer le mouvement du navire en cas de mer agitée. Tout dépend de chacun, nous n’avons pas la même sensibilité concernant notre oreille interne et c’est pourquoi nous vous invitons également à consulter notre article sur la façon de combattre le mal de mer.

Aussi, pour réserver votre future croisière estivale aux Caraïbes, n’hésitez pas à contacter l’un de nos agents, disponible du lundi au samedi, de 09h à 19 h au 04 93 08 03 94.

Thomas

Auteur: Thomas

Rédacteur web - Agence Azur Croisières Ayant découvert la croisière il y a près de 20 ans, je n'ai cessé depuis lors, de me documenter sur ce sujet. Mon expérience acquise au cours de mes voyages me permet de vous communiquer ma passion pour les navires de croisières au travers d'astuces et d'actualités. Au plaisir de vous lire et d'échanger sur le sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *