Formalités Non classé Sécurité Navire

Sécurité et articles prohibés sur les navires de croisière

Ecrit par Thomas

Depuis 2015, l’ombre des menaces terroristes plane sur l’Europe, mais l’on peut se demander si les paquebots de croisière peuvent être de potentielles cibles ? Certains d’entre vous ont peut-être vu le reportage diffusé le 31 août dernier dans le journal de 20 heures sur France 2, dans lequel une équipe de journalistes avaient embarqué à bord du MSC Poesia

 

 

securite-controle-croisiere

Depuis 2015, l’ombre des menaces terroristes plane sur l’Europe, mais l’on peut se demander si les paquebots de croisière peuvent être de potentielles cibles ?  Certains d’entre vous ont peut-être vu le reportage diffusé le 31 août dernier dans le journal de 20 heures sur France 2, dans lequel une équipe de reporters avaient embarqué à bord du MSC Poesia afin d’enquêter sur les possibles failles de sécurité à bord des navires de croisière. Ces derniers ont notamment pointé du doigt l’absence de vérifications poussées des documents d’identité lors de l’embarquement ainsi que la fouille des bagages à main, très minimes selon eux.

Suite à ces informations, qui sont loin de s’avérer exactes, nous souhaiterions vous communiquer les réelles mesures de sécurité qui existent à bord des paquebots ainsi que les objets qu’il est défendu d’amener à bord et qui vous seront confisqués sous peine de mettre en péril la sécurité du navire et des autres passagers.

 

Mesures de sécurité prises par les compagnies de croisière

Contrôles et vérifications des bagages

Être en règle est une nécessité pour voyager

Être en règle est une nécessité pour voyager

 

Pour les compagnies, un passager est apte à embarquer sur un navire de croisière dès qu’il a entrepris toutes les démarches d’identité et s’est soumis aux contrôles effectués par les polices aux frontières. En Europe, les habitants de l’espace Schengen ont la possibilité de circuler librement, sans avoir à être contrôlés lorsqu’ils traversent les pays membres. Néanmoins, les compagnies de croisière affirment vérifier les listes de ses passagers et les communiquer à chaque port d’escale. Si vous voyagez aux Etats-Unis, vous devez préalablement remplir un formulaire préalable nommé ESTA et passer devant les autorités compétentes qui vérifient vos passeport dès votre entrée sur le sol américain.

Autre gage de sécurité remis lors de votre embarquement : votre carte magnétique. Lorsque l’agent vous la remet avant d’embarquer à bord, il est de coutume qu’il vous prenne en photo afin de pouvoir l’associer à votre carte. A chaque entrée et sortie de navire, les agents de sécurité qui la bipent peuvent voir instantanément sur leurs écrans si la carte est associé au bon “propriétaire”.

Lors des embarquement, les compagnies de croisière utilisent les mêmes directives de sécurité que dans les aéroports. Avant d’être embarqué, chaque bagage est passé soigneusement aux rayons X, afin de s’assurer qu’il ne transporte pas d’éléments interdits, mais nous y reviendrons plus tard. La sécurité y est bien plus poussée que dans d’autres lieux touristiques car au retour de chaque escale, il vous est aussi demandé de passer tous vos bagages à mains aux rayons X. Vous devez également vous soumettre à un passage sous un portique de sécurité, afin de prouver que vous ne transportez pas d’objet métallique.

 

Contrôle de sécurité à bord du Celebrity Millennium

Contrôle de sécurité à bord du Celebrity Millennium

Dispositifs de sécurité sur les paquebots

A savoir également, les compagnies américaines ne communiquent que très rarement sur les mesures de sécurité embarquées. Pour elle, le “no comment” est la meilleure des protections. Néanmoins, il est indubitable que chaque paquebot possède sa propre équipe de sécurité dont les membres sont hautement entraînés et certains d’entre-eux seraient même des anciens officiers d’élite. Selon le pays d’immatriculation du navire, ces derniers disposeraient d’un armement. Ils sont hautement qualifiés pour reconnaître d’un simple coup d’oeil une arme réelle d’un pistolet factice. Pour anecdote, lorsque le Melody fut attaqué par des pirates somaliens le 25 avril 2009, alors qu’il naviguait dans le golfe d’Aden, celui-ci avait été défendu par des agents armés de nationalité israélienne, engagés par la compagnie MSC Croisières.

Chaque navire de croisière est également surveillé par des centaines de caméras aussi bien dans les parties publiques (hormis les cabines, cela va de soi) que dans les ponts réservés à l’équipage. Un poste de contrôle permet de regrouper l’ensemble des caméra où un responsable surveille jour et nuit les allers et venues des passagers qui pourraient avoir un comportement suspect. Par la même occasion, l’équipage est également investi d’une mission puisqu’il en va de son devoir de prévenir l’état-major du navire s’ils estiment avoir des doutes sur un passager.

 

Prise en compte de l’actualité géopolitique

Les compagnies de croisières sont à l’affût des recommandations données par les différentes ambassades concernant les pays visités. L’Egypte et la Tunisie sont les deux principaux pays du bassin méditerranéen où les croisiéristes ne sont pas encore prêts à refaire escale. Le port de La Goulette avait pourtant  été choisi de nouveau par Costa Croisières ou MSC Croisières en 2014 mais l’attentat survenu au musée du Bardo de Tunis le 28 août 2015 a scellé définitivement les escales tunisiennes.

En 2016, c’est la Turquie qui a fait les frais de son climat d’insécurité. D’abord désertée par les compagnies américaines à la fin de l’année 2015, la majeure partie des compagnies en feront de même et Istanbul, escale incontournable des croisières en Méditerranée orientale était à son tour désertée par les paquebots de croisière. Certaines compagnies américaines ont préféré annuler leurs escales prévues à l’est du pays comme Kusadasi ou Izmir.

Autre pays régulièrement surveillé par les croisiéristes : Israël. Désormais, les compagnies ne proposent que quelques itinéraires par an y faisant escale.

 

Articles à ne pas emmener sur un paquebot

Les évidents

Comme lors des voyages en avion, il est interdit d’amener à bord de n’importe quel paquebot des armes et des munitions ainsi que des objets tranchants comme des couteaux, des canifs, des ciseaux possédant des lames de plus de 10 cm de long ainsi que tout type d’armes tranchantes dissimulées dans un parapluie, une canne, une boucle de ceinture ou un porte-cartes, par exemple. Il en va également de même pour les rasoirs à lame large, les poings américains ou les armes venues d’Asie comme les étoiles de ninja. En ce qui concerne les armes factices ou les jouets, les compagnies américaines sont interagissantes et n’en acceptent aucune à bord. Chez certaines compagnies européennes comme MSC Croisières par exemple, elles peuvent l’être car elles estiment que leurs agents ont l’oeil pour reconnaître le vrai du faux.

Il en va de même pour les produits inflammables comme des narguilés, des feux d’artifice, des bougies ou de l’encens, mais aussi les bonbonnes de gaz, de plongée ou d’oxygène. Seul l’oxygène à titre médical est accepté à bord et doit être mentionné dès la réservation.

Enfin, il est également interdits de ramener à bord toutes sortes de drogues. Chaque année, des passagers s’y risquent et se retrouvent arrêtés.

Les indispensables

Les appareils dégageant de la chaleur ne sont pas les bienvenus à bord et notamment les sèche-cheveux que vous retrouverez dans chaque cabine des navires (salle de bains ou tiroir de votre commode) mais aussi les fers à repasser étant donné que chaque navire dispose d’une blanchisserie à laquelle vous donnerez vos vêtements si besoin est. Certaines compagnies comme Princess Cruises ou Azamara Club Cruises mettent même à la disposition des passagers des laveries automatiques.

Concernant les fers à friser, tout dépend de la compagnie sur laquelle vous embarquerez car bien qu’ils soient tolérés chez Norwegian Cruise Line ou Royal Caribbean International, ils ne le seront pas chez MSC Croisières.

Bien sur, les articles chauffants interdits comprennent aussi les plaques et les réchauds, les machines à café, les grille-pains, les humidificateurs ainsi que les couvertures et oreillers chauffants.

Les boissons et nourritures

A cause des risques sanitaires possibles, les compagnies de croisières n’acceptent pas les aliments ou les boissons qui ne sont pas hermétiquement fermés. Concernant les boissons alcoolisées, renseignez-vous auprès de la compagnie afin de savoir s’il vous est possible d’en ramener à bord. Lors de votre passage au contrôle en remontant sur le navire, l’équipage stockera les bouteilles dans les cales du navire et elles ne vous seront rendues que la veille du débarquement. Norwegian Cruise Line et Carnival n’acceptent plus aucune boisson venant de l’extérieur, même sans alcool. A noter aussi que sur certaines compagnies comme Celebrity Cruises, des frais de bouchon peuvent vous être facturés si vous ramenez certains alcools à bord.

Ne ramenez pas de boissons en grandes quantités

Ne ramenez pas de boissons en grandes quantités

Les moyens de locomotion et loisirs

Les articles de sports tels que les battes de baseball ou de cricket, les clubs de golfs et crosses de hockey, les rollers ou patins à roulette, les flèches et arcs ou les fusils harpons ainsi que les planches de surf ou les bateaux pneumatiques ne doivent pas être embarqués. Il en va de même pour les vélos ou scooters, sauf les scooters électriques ou les fauteuils roulants, indispensables aux déplacements des personnes à mobilité réduite.

Pour des raisons de sécurité évidentes, les drones ou les cerfs-volants sont également prohibés.

Les animaux de compagnie

Aucun animal n’est toléré à bord des paquebots, même si ce dernier est de taille minuscule. Seuls les chiens guides d’aveugles peuvent monter à bord, sous réserve d’acceptation de la compagnie lors de la réservation. Une seule personne a le droit d’embarquer des animaux à bord, le magicien s’il est prévu que l’un d’eux se produisent lors des spectacles.

Néanmoins, sachez qu’un seul navire au monde dispose d’un chenil, il s’agit du Queen Mary 2 qui accueille chiens et chats uniquement lors des croisières transatlantiques entre Southampton, New-York et Hambourg, moyennant un supplément.

 

Comme vous pouvez le voir, les compagnies de croisière font le nécessaire pour vous permettre de passer des vacances en mer agréables et mettent tout en oeuvre pour que vous soyez dans un environnement sûr lors des navigations. Le risque de voir un paquebot être pris en otage ou victime d’un attentat demeure quasi nulle, même si le risque zéro n’existe pas.

Au cours des 30 dernières années, seuls deux paquebots ont été impliqués dans ce genre d’incidents : l’Achille Lauro qui a été pris en otage le 07 octobre 1985 par des terroristes palestiniens alors qu’il quittait Port-Saïd et le dernier en date, le voilier Le Ponant, de la compagnie du même nom, qui avait été abordé par des pirates somaliens et l’équipage avait été retenu prisonnier du 04 au 11 avril 2008. Dans les deux cas, on constate que les paquebots naviguaient dans des zones “à risques”.

Aujourd’hui, les compagnies sont continuellement conseillées par les ambassades des pays dont elles dépendent et le seul risque qui pourrait arriver en effectuant une croisière c’est de continuer à y prendre goût.

Réservez dès à présent votre prochain départ en mer en contactant l’un de nos conseillés spécialisés. Ils sont disponibles du lundi au samedi de 09h à 19h. Contactez-les au 04 93 08 03 94.

 

 

 

A propos de l'auteur

Thomas

Rédacteur web - Agence Azur Croisières. Ayant découvert la croisière il y a près de 20 ans, je n'ai cessé depuis lors, de me documenter sur ce sujet. Mon expérience acquise au cours de mes voyages me permet de vous communiquer ma passion pour les navires de croisières au travers d'astuces et d'actualités. Au plaisir de vous lire et d'échanger sur le sujet.

3 commentaires

  • J’ai effectivement découvert. ce pseudo documentaire du 31 août avec stupéfaction. J’aurais 2 remarques à apporter : 1), j’ai effectué de nombreuses croisières de part le monde sur MSC, NCL et autres .., parfois dans des régions réputées instables et le niveau de sécurité à bord comme aux embarquements et embarquements me semblent largement suffisants et à mon sens rassurants pour les passagers craintifs -je sais de quoi je parle pour les mesures de sécurité- 2), si les “terroristes” (pour moi assassins maniaques et fanatiques), n’avaient pas eu ce genre d’idées, maintenant c’est fait !! Cordialement.

Laisser un commentaire