Les marraines célèbres ou insolites des paquebots de croisière

bapteme-paquebot-croisiere

Depuis des siècles, la grande tradition maritime veut qu’un navire soit baptisé avant d’entamer son premier voyage. Bien souvent, c’est une femme qui est chargée d’accomplir cette tâche, qu’est de briser une bouteille de champagne sur la coque du navire, après avoir appuyé sur un bouton ou actionné une manette. Dans le temps, la manœuvre était effectuée après avoir coupé un ruban, ou balancé sans ménagement, la bouteille directement sur la coque. Généralement, l’assistance retient son souffle et attend fébrilement que la bouteille de champagne se brise du premier coup. Dans le cas contraire, c’est un signe de mauvais présage. Pour l’anecdote, c’est ce qui est arrivé lors du baptême du Costa Concordia, le 02 septembre 2005. La bouteille lancée sur la coque ne s’est pas brisée ce jour là. Superstition ou non, le navire faisait naufrage dans la nuit du 13 janvier 2012. Vous allez le voir, bon nombre de femmes célèbres ont été désignées pour être marraine d’un navire. La prochaine fois que vous monterez à bord de l’un d’entre eux, peut-être penserez-vous à celle qui a eu l’honneur de baptiser votre « palace » flottant.

Histoire de la tradition du baptême d’un navire

Cette coutume remonterait à l’Antiquité puisqu’on raconte qu’à l’époque de la Grèce Antique, on avait pris pour habitude d’enduire les navire avec du vin et de l’eau. Quelques siècles plus tard, on retrouvait également cette tradition chez le peuple Viking. Néanmoins, cette dernière apparaissait comme nettement plus barbare puisque ces derniers avaient pris l’habitude de baptiser leurs navires qu’on appelait des drakkars, avec du sang humain que les prêtres païens dispersaient à travers la coque. Dans les deux cas, cette pratique avait un but bien précis qui était de s’accorder les faveurs bienveillantes des dieux en pratiquant une offrande.

Au fil des siècles, les traditions vont changer peu à peu et la femme va avoir une place de plus en plus importante dans les baptêmes de navires qui désormais, s’apparentent un peu au mariage surtout au XVIIIe siècle. Lorsqu’un navire est lancé, un homme et une femme tenant un bouquet de fleurs sont désignés comme parrain et marraine du navire, afin de l’accompagner lors de son premier contact avec les flots. La tradition de la bouteille brisée sur la coque serait peut-être apparue en 1846 à Philadelphie. Cette année là, une américaine du nom de Lavinia Fanning Watson, fille d’un des membres de la Bonne Société de la ville, indiqua avoir brisé une bouteille d’eau et de vin sur la coque d’un navire. Durant ce siècle, des bouteilles de brandy et de whisky furent également utilisées.

Pour conforter la tradition consistant à briser une bouteille sur la coque d’un navire, un proverbe britannique dit ceci : « Un navire qui n’a pas goûté au vin goûtera au sang ». Visiblement, les dirigeants de la compagnie White Star Line, n’avaient pas froid aux yeux, puisqu’ils avaient l’habitude de ne pas faire baptiser leurs navires. Un de leurs transatlantiques les plus célèbres, le Titanic, sombrera dans les eaux de l’Atlantique nord le 15 avril 1912, après avoir heurté un iceberg.

Des épouses de grands dirigeants de la compagnie

Le choix de personnalités, pour baptiser les navires de croisière est une chose assez récente. Au début du siècle dernier, et encore de nos jours dans certaines compagnie, la personne qui avait le privilège d’être la marraine et de briser la bouteille de champagne était bien souvent l’épouse du président de la compagnie ou d’en membre faisant partie des « hautes sphères » de l’entreprise. Plusieurs compagnies peuvent servir d’exemples comme Costa Croisières, qui a fait inaugurer ses navires par les filles de la famille Costa jusqu’en 1993, avec le Costa Romantica.

Chez Royal Caribbean International, cette pratique est également revenue à la mode, dans le courant des années 1990 car la plupart des navires sortis à l’époque ont eu pour marraines les femmes des directeurs successifs.

Cette pratique continue dans les compagnies dites de luxe comme Silversea, dont la plupart des navires ont été baptisés par la famille Lefebvre D’Ovidio ou chez Regent Seven Seas Cruises puisque les femmes de la famille Carlson, propriétaire de la compagnie, continuent de baptiser les navires.

Des personnalités féminines connues pour donner du prestige

Des stars de cinéma renommées

A coup sur, le monde du cinéma fait rêver les gens et les armateurs l’ont bien compris. Très souvent, ils n’hésitent pas à faire appel à des noms connus afin de donner du prestige à leur navire. La première actrice célèbre a avoir baptisé un navire fut Ingrid Bergman, étant donné qu’elle fut la marraine du Nordic Prince, second paquebot à être lancé par la compagnie Royal Caribbean en 1971.

 

Sophia Loren s’apprêtant à baptiser le MSC Preziosa

Sophia Loren s’apprêtant à baptiser le MSC Preziosa

La compagnie MSC Croisières ne mise que sur UNE actrice : Sophia Loren. Depuis 2003 et l’arrivée du MSC Lirica, premier navire construit par la compagnie, elle a la tache de baptiser chaque nouvelle unité. L’actrice s’est même impliquée dans la décoration d’une des suites du Yacht Club du MSC Divina. MSC Croisières compte à ce jour 12 navires : elle les a tous inauguré. Mais bien avant que la compagnie MSC Croisières ne lui demande d’être l’ambassadrice de ses navires, elle avait déjà accepté de devenir la marraine du premier Crown Princess, baptisé à New-York en 1990.

 

Olivia de Havilland devant son "filleul", le Grand Princess

Olivia de Havilland devant son « filleul », le Grand Princess

Depuis la fin des années 1980, d’autres actrices emblématiques se sont succédé à ce poste et spécialement chez Princess Cruises.

En 1989, Audrey Hepburn, a non seulement baptisé le premier Star Princess mais a aussi pris part à la croisière inaugurale vers les Caraïbes.

Onze ans plus tard, c’est l’actrice doublement oscarisée Olivia de Havilland qui a inauguré le Grand Princess à New York, alors plus gros paquebot du monde.

Martha Stewart eu le privilège de devenir la marraine du Crown Princess en 2006 alors que pour le navire suivant, l’Emerald Princess, quatre actrices emblématiques de séries américaines furent choisies.

On ne peut, évidement pas oublier le légendaire casting de la série télévisée « The Love Boat », plus connue en France sous le titre « La croisière s’amuse », dont les acteurs sont les parrains et marraines du Dawn Princess, lancé en 1997 mais aussi du tout dernier Regal Princess, baptisé fin 2014.

 

Marion Cotillard à droite du PDG Costa de l'époque Pier Luigi Foschi

Marion Cotillard à droite du PDG Costa de l’époque Pier Luigi Foschi

Chez Costa Croisières aussi on aime avoir des actrices pour marraines et pas seulement italiennes puisque deux stars françaises sont marraines de deux navires de la flotte : Claudia Cardinale a inauguré le Costa Atlantica en 2000 alors que Marion Cotillard, a été associée au Costa Serena en 2007 au port de Marseille, en présence du maire de la ville Jean-Claude Gaudin.

Enfin, pour terminer avec quelques noms emblématiques du cinéma, on peut dire que Whoopi Goldberg est la marraine du Serenade of the Seas, Kim Cattral, bien connue des fans de la série « Sex and the city » est associée au Norwegian Dawn, les actrices britanniques Judi Dench et Helen Mirren ont inauguré respectivement le Carnival Legend et le Ventura alors que la compagnie Crystal Cruises a demandé à Angela Lansbury d’être la marraine du Crystal Symphony et à Julie Andrews, fameuse Mary Poppins, d’être celle du Crystal Serenity.

Des femmes politiques et des personnalités royales

Yvonne de Gaulle devant la coque du paquebot France

Yvonne de Gaulle devant la coque du paquebot France

Assurément, les personnalités politiques féminines ou les épouses de chefs d’Etat ont souvent été choisies pour être désignées comme marraines de navire.

Ainsi, l’impératrice Eugénie, épouse de l’empereur Napoléon III, assistait le 10 septembre 1860, au lancement du paquebot Provence, rebaptisé à la hâte, Impératrice, du nom de sa prestigieuse marraine.

Cent ans plus tard, c’était au tour d’Yvonne de Gaulle, épouse du président français de l’époque, de baptiser le 11 mai 1960 à Saint-Nazaire, le paquebot transatlantique France, l’un des navires marchands les plus célèbres de l’Hexagone.

Enfin, Simone Veil est la dernière personnalité politique française qu’on peut citer. Alors qu’elle était la présidente du Parlement Européen, elle fut choisie pour être la marraine de l’Europa, nouveau navire de l’époque, de la compagnie allemande Hapag-Lloyd, qui fut lancé le 22 décembre 1980. Chose étonnante, lorsque qu’il deviendra début 2008, le premier navire de la compagnie Croisières de France, sous le nom de Bleu de France, Simone Veil sera de nouveau invitée à rebaptiser le navire.

 

La Reine Elizabeth II baptisant le paquebot Britannia

La Reine Elizabeth II baptisant le paquebot Britannia

Les personnalités royales sont également souvent choisies pour être les marraines de paquebot à l’image de la Reine Elizabeth II qui a eu la chance de baptiser un navire à son nom, le Queen Elizabeth II, qui a fait la fierté de la compagnie britannique Cunard entre 1969 et 2008. Elle inaugura aussi deux autres paquebots de la Cunard, le célèbre Queen Mary 2, au début de l’année 2004 ainsi que le Queen Elizabeth, en 2010. Son palmarès est complété par deux paquebots de la compagnie P&O Cruises, l’Oriana en 1995 ainsi que le Britannia, son dernier en date, le 10 mars 2015.

Les membres de famille royale britannique sont très souvent sollicités pour être les marraines de paquebots de compagnies britanniques puisque la princesse Anne, unique fille de la souveraine, est également la marraine de deux navires de la compagnie P&O, l’Aurora et l’Oceana alors que sa belle-fille, Camilla Parker-Bowles a été choisie pour être celle du Queen Victoria de la compagnie Cunard.

 

Kate Middleton regardant la bouteille se briser

Kate Middleton regardant la bouteille se briser

Autre anecdote insolite, la compagnie Princess Cruises n’a pas hésité à choisir une personnalité royale possédant un fort lien de parenté pour inaugurer un navire portant le même nom. Ainsi, en 1984, la princesse de Galles Lady Diana, inaugurait le premier navire neuf, construit pour la compagnie et nommé pour l’occasion Royal Princess. Près de 30 ans plus tard, Princess Cruises faisait construire un nouveau navire portant le même nom et demanda à la duchesse de Cambridge, Kate Middelton, épouse du premier fils de Diana, William, de devenir la marraine du navire.

L'ancienne reine Beatrix donnant le signal pour lâcher la bouteille

L’ancienne reine Beatrix donnant le signal pour lâcher la bouteille

La famille royale néerlandaise est également très liée à la compagnie américano-néerlandaise Holland America Line, l’une des plus anciennes compagnie de croisière au monde. L’Eurodam a eu l’honneur d’être inauguré par la reine Beatrix, lors de son baptême en 2008. Sa sœur, la princesse Margriet, s’est vue demander à trois reprises d’être marraine de navires de la flotte Holland America Line, les Rotterdam, Amsterdam et Oosterdam. L’actuelle reine des Pays-Bas, Maxima, a également inauguré le Nieuw Amsterdam en 2010.

Pour terminer sur le chapitre des personnalités politiques on peut également citer la princesse Grace de Monaco qui a inauguré le Cunard Princess en 1977 à New-York, mais aussi la reine Sonja de Norvège, marraine du Majesty of the Seas depuis 1992 ou encore Mireya Moscoso, alors première femme présidente du Panama, qui a baptisé le Coral Princess en plein milieu du canal de Panama, le 17 janvier 2003.

Les marraines insolites des paquebots

Des personnages du monde imaginaire

Aussi étonnant que cela puisse paraître, même des personnages de fiction peuvent devenir marraine d’un paquebot de croisière. A ce jour, on compte deux exemples où des personnages bien connus des enfants ont eu droit à ce titre.

C’est en 1999, que la compagnie Disney Cruise Line a osé nommer l’un des personnages créés par les studios Disney comme marraine d’un navire. Elle est muette, elle est vêtue d’une robe verte et de chaussures à pompons, elle vole et accompagne Peter Pan… vous l’avez reconnue ? Il s’agit de la fée Clochette bien sur !

 

L'ogresse Fiona entourée des principaux dirigeants de RCI et du commandant de l'Allure of the Seas

L’ogresse Fiona entourée des principaux dirigeants de RCI et du commandant de l’Allure of the Seas

La compagnie Royal Carribbean a également décidé de sauter le pas, suite à son partenariat avec le studio d’animation Dreamworks, et l’arrivée des personnages emblématiques sur les navires les plus récents de la compagnie. Ainsi, en guise de marraine, c’est la femme de l’ogre Shrek, la princesse Fiona, qui fut sectionnée pour accompagner l’Allure of the Seas. 

Des clients fidèles ou des privilégiés

Il arrive également que la fidélité ou la confiance en une compagnie pour effectuer une croisière inaugurale soient récompensées. Ici aussi, deux exemples illustrent bien cet état d’esprit.

Lorraine Arzt en compagnie du commandant de l'époque David Harbinson

Lorraine Arzt en compagnie du commandant de l’époque David Harbinson

En 2007, la compagnie Princess Cruises renommait un paquebot Royal Princess, pour la seconde fois de son histoire. Elle décida de confier le rôle de marraine à la passagère qui avait le plus voyagé à bord des navires de la flotte et c’est l’américaine Lorraine Arzt, qui gagna le titre. Pour l’anecdote, elle totalisait à l’époque plus de 4 100 jours passés à bord des navires de la compagnie, ce qui représentait plus de 11 ans de croisières. Aujourd’hui, elle ne doit pas être loin des 5 400 jours. Elle perdit son titre en 2011, lorsque le navire passa chez P&O Cruises et fut rebaptisé par la chanteuse Shirley Bassey sous le nom d’Adonia.

Les passagers du Seabourn Odyssey ne s’attendaient pas à entrer également dans l’histoire de la compagnie de luxe Seabourn Cruise Line. Pour récompenser la fidélité et surtout la confiance des passagers qui avaient choisi d’effectuer la croisière inaugurale du navire en juin 2009, la compagnie les nomma tous, parrains et marraines du navire. 

Des inconnus qui ont fait preuve d’œuvres charitables

Mais les marraines de navires ne sont pas toutes des célébrités, et des parfaits inconnus sont parfois choisis et récompensés pour le bien qu’ils ont fait autour d’eux.

En 2001, la compagnie Royal Caribbean International souhaitait baptiser son nouveau navire de l’époque, l’Adventure of the Seas, dans le port de New-York. Malheureusement, des attentats terroristes frappaient les tours du World Trade Center. De nombreux civils mais aussi des pompiers et des policiers de la ville de New-York décédèrent dans cette tragédie. Royal Caribbean international décida de nommer comme parrains et marraines Kevin Hannafin, Tara Stackpole, Richard Lucas et Margaret McDonnell, deux pompiers et deux policiers de la ville, en hommage à leurs collègues disparus, lors de la cérémonie survenue en novembre.

En 2005, la compagnie Royal Caribbean International, organisait, en partenariat avec le magazine américain Today, un concours afin de choisir celle qui allait être la nouvelle marraine du tout nouveau Freedom of the Seas. Après plus de 6 000 candidature, c’est finalement l’américaine Katherine Louise Calder qui obtint le rôle. Son atout fut sa générosité puisque cette femme a, durant 27 ans, servi de famille d’accueil à plus de 400 enfants.

 

Elizabeth Hills, prête à appuyer sur le bouton

Elizabeth Hills, prête à appuyer sur le bouton et inaugurer l’Independence of the Seas

Trois ans plus tard, la compagnie Royal Caribbean International renouvelait le même type de demande, avec le partenariat de l’ancien athlète britannique Sir Steve Redgrave, en recherchant une personne qui avait fait quelque chose de bon pour la communauté. Une fille de 12 ans qui avait vu l’annonce à la télévision décida d’écrire à l’émission afin de décrire en cent mots ce que faisait sa maman. Elle tenait une oeuvre de bienfaisance dans sa ferme où elle recevait les élèves exclus du système scolaire ou souffrant de troubles mentaux afin de leur permettre de trouver un emploi. Touchée, la compagnie décida de nommer Elizabeth Hill, une personne comme tout le monde, marraine de l’Independence of the Seas.

Des gens issus du monde des voyages

Depuis quelques années, les compagnies de croisières cherchent aussi à récompenser les fidèles partenaires qui servent d’intermédiaires et qui attirent de nouveaux croisiéristes sur leurs paquebots.

Ainsi, pour l’inauguration du Costa Diadema en novembre 2014, c’est un appel qui fut passé à toutes les femmes agents de voyages. 700 femmes furent sélectionnés dans près de 50 pays et c’est finalement Carolina Miceli, agent de voyages à Taglivia, en Sicile qui gagna le précieux titre.

Vous ne le savez peut-être pas mais Emmanuelle, l’une de vos agents avait également participé à ce concours pour remporter ce précieux titre. Le paquet avait été mis sur l’imagination, comme vous pouvez le voir concernant la matière de sa magnifique robe, mais elle était peut-être trop osée pour convaincre le jury. 

marraine_diadema

Notre agent Emmanuelle qui a participé au concours Costa pour devenir marraine du Costa Diadema

Bien avant Costa Croisières, la compagnie Royal Caribbean International en avait déjà fait de même pour choisir la marraine du Liberty of the Seas, inauguré en 2008. C’était l’agent de voyage Donnalea Madeley, originaire de l’Ontario qui eut ce privilège. L’expérience fut renouvelée avec le lancement en avril 2015 de l’Anthem of the Seas où la Britannique, Emma Wilby, jeune agent de voyages de 27 ans remporta le concours.

… mais c’est aussi des parrains !

Vous allez me dire, et les hommes dans tout ça ? Est-ce que certains paquebots ont des parrains ? Et bien la réponse et oui ! Trois exemples peuvent en attester :

En 2006, lors de la mise en service du navire Pride of Hawaii, c’est Daniel Inouye, sénateur américain qui fut nommé parrain du navire, lors de son baptême dans le port de Los Angeles. Deux ans plus tard, le navire sera renommé Norwegian Jade et sera déployé pour des croisières aux Caraïbes et en Europe.

La même année, la compagnie de luxe Silversea se lançait dans les croisières d’expéditions avec un nouveau navire qu’elle avait acheté et refait. Comme elle comptait l’inaugurer dans le port de Monaco, elle décida de donner le nom du souverain du Rocher et de le choisir comme parrain. Comme la reine Elizabeth II, le Prince Albert II a également eu un navire à son nom. Ce dernier a été renommé en 2011 pour adopter Silver Explorer, nom nettement plus significatif de la compagnie.

 

Le chanteur Pitbull, parrain du Norwegian Escape

Le chanteur Pitbull, parrain du Norwegian Escape

Enfin, le dernier exemple date du 09 novembre 2015 et c’est une nouvelle fois à la compagnie Norwegian Cruise Line qu’on le doit. Pour la seconde fois dans l’histoire de la compagnie, l’un de ses paquebots, le Norwegian Escape, va avoir un parrain pour marraine. Il s’agit du chanteur Armando Christian Pérez, mieux connu sous le nom Pitbull. 

 

Comme vous ne le soupçonniez peut-être pas, certains navires de croisière sont associés à des noms prestigieux. Désormais, lorsque vous naviguerez sur l’un d’eux, vous repenserez peut-être à la célébrité qui l’a baptisé. La liste est longue et nous ne pouvons malheureusement pas toutes les citer comme Mariah Carey pour le Disney Fantasy, Steffi Graff pour le Navigator of the Seas, Chris Evertt pour le Volendam ou le célèbre mannequin Twiggy pour le Seabourn Sojourn… Bref, cette tradition maritime ancrée depuis des millénaires continue de perdurer et n’est pas prête de s’arrêter.

Vous souhaitez naviguer sur l’un de ces navires ?  Nos agents de voyage qualifiés et spécialisés croisières sont à votre écoute du lundi au samedi de 09h à 19h au 04 93 08 03 94.

Thomas

Auteur: Thomas

Rédacteur web - Agence Azur Croisières Ayant découvert la croisière il y a près de 20 ans, je n'ai cessé depuis lors, de me documenter sur ce sujet. Mon expérience acquise au cours de mes voyages me permet de vous communiquer ma passion pour les navires de croisières au travers d'astuces et d'actualités. Au plaisir de vous lire et d'échanger sur le sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *