Pourquoi Toulon devient un port d’embarquement majeur de la croisière en Méditerranée ?

toulon-port-croisiere

 

Le port croisière de Toulon, pourtant coincé entre le port N°1 de croisière français, Marseille et la Côte d’Azur, fait tout son possible pour essayer, lui aussi, de satisfaire cette nouvelle clientèle maritime, qui ne cesse d’augmenter chaque année, attirée par les croisières en Méditerranée occidentale. En effet, la concurrence est rude sur la côte méditérranéenne avec de très belles escales ou ports de départ tels que la rade de Villefranche sur Mer, la baie de Cannes, le port de Nice, et désormais, le port de Monaco.

Mais on le sait, le port de Toulon joue lui aussi un rôle important dans l’Hexagone, puisqu’il est le premier port français à desservir la Corse, et c’est également un port militaire très important depuis des siècles, grâce à la morphologie du littoral, qui permet d’abriter les navires en toute sécurité. Pourtant, malgré ces deux zones d’escales présentes à l’ouest et à l’est de la rade, le port de Toulon arrive à accueillir depuis le début du XXIe siècle, plusieurs compagnies de croisière qui y amarrent leurs navires tout au long de l’année.

 

Toulon un terminal croisière majeur en France : 1er port du Var, 5e port de France

Pour l’année 2014, le site d’informations touristiques, l’Echo Touristique, a répertorié les données des croisiéristes accueillis dans les ports français, y compris ceux d’outre-mer et on constate que les ports de Toulon/La Seyne sur Mer arrivent en cinquième position du palmarès français avec un total de près de 278 000 passagers, dont 28 000 passagers ayant débuté ou fini leur croisière dans ce port, ce qui représente 10% du nombre total. Mais on est bien loin des chiffres astronomiques du premier port français de croisière, Marseille, qui a généré en 2014, environ 1 315 000 passagers dont 475 000 passagers en « tête de ligne », soit 36% du nombre de passagers total.

Vue de la rade de Toulon depuis le mont Faron

Vue de la rade de Toulon depuis le mont Faron

Le Port de Toulon/La Seyne : un lieu protégé disposant de multiples quais

Assurément, Toulon possède des avantages non négligeables et pratiques pour les navires de croisière :

  • Tout d’abord, sa situation géographique et son relief en font un abri parfait pour les navires en cas de gros temps. Au cours de l’année, il arrive que la rade de Toulon sert de lieu de repli aux paquebots devant faire escale à Marseille. Les vents violents qui soufflent parfois sur la rade d’Endoume risquent de pousser le navire contre l’une des délimitations de l’entrée de la passe nord qui doit être agrandie dans les prochaines années, car elle est devenue assez étroite pour les géants des mers d’aujourd’hui. A Toulon, aucun problème pour entrer et sortir de la rade quel que soit le temps. Mais, en tant que port militaire, la navigation y est très réglementée. Aussi incroyable que cela puisse paraître, des paquebots peuvent même venir mouiller dans la rade. C’est ce qu’on pu constater les passagers du paquebot Mein Schiff 2, de la compagnie allemande TUI Kreuzfahrten, branche du groupe Royal Caribbean International, en se retrouvant le 20 juillet 2015, ancrés au début de la rade. L’expérience a été si concluante que le navire en a refait de même le 08 septembre 2015. Une nouvelle preuve que Toulon peut accueillir un navire, qu’importent les conditions.

 

  • En plus d’être protégée, la rade de Toulon possède pas mal de quais, nécessaires à l’accueil des navires. De plus, le paysage y est agréable à regarder depuis le bastingage du paquebot. Lorsque le navire entre doucement au petit matin, on ne voit pas un port comme le sont Barcelone, Civitavecchia ou Le Pirée mais une magnifique presqu’île avec la ville de Saint Mandrier sur Mer à bâbord, puis le navire continue et passe devant deux anciens bâtiments défensifs : le fort de Balaguier et la tour Royale, avant d’apercevoir enfin le port de Toulon et le mont Faron qui domine la ville.

 

  • Un port à proximité du centre-ville: lorsque les paquebots accostent à Toulon, ils se trouvent à  quelques encablures du mythique stade Mayol, lieu de villégiature des rugbymen du RC Toulon et de l’avenue de la République, l’une des principales artères commerçantes de la ville mais également du marché provençal qui s’avère être le plus grand de la région. Il ravira tous les croisiéristes adeptes de saveurs locales.

 

Un quai en centre-ville, un autre prévu pour les plus gros paquebots

Le quai Fournel, en centre-ville de Toulon

Le quai Fournel, en centre-ville de Toulon

  • A Toulon même, un quai est principalement réservé aux navires de croisières : le quai Fournel, étudié pour les navires pouvant atteindre 300 mètres de long. Mais, on constate qu’il est rare de trouver des navires de cette taille, amarrés à ce quai. A titre d’exemple, le navire le plus imposant ayant fait escale à Toulon même, en 2015 fut le Norwegian Spirit, qui mesure 269 mètres de long. Un autre quai est également disponible et accueille occasionnellement des navires de croisière : le quai Minerve. Habituellement réservé aux ferrys, il permet à des petites unités d’accoster, en cas d’escales simultanées.

 

  • A l’ouest de la rade, on trouve le môle Nord de La Seyne Sur Mer, aussi appelé à certaines occasions, Marépolis. Il s’agit d’un simple quai, où les paquebots mesurant jusqu’à 340 mètres de long et faisant moins de 9 mètres de tirant d’eau (partie de la coque d’un navire qui est immergée) peuvent accoster avec facilité. En plus, le quai offre pour l’instant, des places de stationnement pour les bus, afin d’emmener les passagers en excursion dans la région.

 

  • A Toulon comme à La Seyne sur Mer, on trouve des installations pour faciliter la vie des passagers comme différents comptoirs (accueil et informations avec des hôtesses polyglottes et un autre réservé à la compagnie de croisière), mais aussi des sanitaires, et des distributeurs de boissons.

 

Pour en savoir plus sur les coordonnées des quais d’embarquement et savoir où garer votre voiture, n’hésitez pas à consulter nos conseils pour vous rendre dans l’un de ces deux ports.

Toulon à la fois un port de tête de ligne et un port de transit

Il est important de faire la différence entre ces deux expressions qui concernent le monde de la croisière :

  • On dit d’un port qu’il est « tête de ligne », lorsque celui-ci est le point de départ et le point d’arrivée de passagers commençant et terminant leur croisière. Généralement, le port doit avoir des infrastructures qui permettent de faciliter l’accès du croisiériste jusqu’au port d’embarquement. La présence d’un aéroport international, situé à proximité est donc primordiale. Ce sera un plus, si le port en question possède également un accès simple par la route et des parkings nécessaires et suffisants pour que les croisiéristes puissent y stationner leurs véhicules. Enfin, il arrive que les vols ne soient pas en corrélation avec l’horaire du départ du navire. De ce fait, les passagers doivent arriver la veille et loger dans un hôtel : le port doit donc avoir un hébergement hôtelier suffisant. Toulon possède une grande partie de ces aménagements avec des quais où la plupart des paquebots peuvent accoster. L’aéroport de Toulon est situé entre 30 et 40 kilomètres des principaux quai alors que la gare TGV n’est qu’à 2 ou 12 kilomètres. Enfin, la ville dispose de quelques hôtels mais doit encore en ajouter si elle souhaite héberger de nombreux croisiéristes.

 

  • Par opposition, la notion de « transit », correspond à la visite d’un paquebot dans un port. Les passagers débarquent du navire le temps de l’escale puis embarquent le soir même ou le lendemain (tout dépend de la durée de l’escale) afin de terminer leur croisière. C’est l’occasion pour eux de visiter les lieux attrayants et phares de la destination. Une fois débarqués, les passagers peuvent visiter la rade en bateau ou le musée de la Marine mais aussi faire un tour en petit train. D’autres monuments sont à voir à Toulon comme l’opéra, la cathédrale Sainte-Marie de la Seds, la Tour de l’Horloge ou la Porte Monumentale de l’Arsenal. Dans les environs des excursions à Porquerolles ou dans les environs de Port-Grimaud et Saint-Tropez peuvent être organisées.

 

Des terminaux équipés pour l’accueil de paquebots de tailles diverses

Le Voyager of the Seas amarré au môle Nord de La Seyne sur Mer

Le Voyager of the Seas amarré au môle Nord de La Seyne sur Mer

Comme on l’a vu, la rade de Toulon est capable d’accueillir des paquebots pouvant atteindre 340 mètres de long, autrement dit, la majeure partie des navires de croisière actuels. Ainsi, pour l’année 2015, plusieurs navires ont été fidèles à cette escale comme le Norwegian Spirit, qui a réalisé 16 escales au quai Fournel, cette année alors qu’à La Seyne sur Mer, le paquebot Island Princess a accosté à 14 reprises, à égalité avec le Mein Schiff 2. A noter que les compagnies Celebrity Cruises, Royal Caribbean International et Regent Seven Seas Cruises aiment aussi y faire escale.

Il est également bon de noter que le port de Toulon et le quai de La Seyne sur Mer ont été des têtes de ligne durant l’année 2015 grâce à la compagnie Costa Croisières. Le Costa NeoRiviera a alterné ses venues entre le quai Fournel de Toulon et le môle Nord de La Seyne sur Mer, pour ses croisières en Méditerranée occidentale entre mai et septembre 2015. Deux autres navires de la flotte Costa ont également choisi le quai de La Seyne sur Mer comme point de départ, à savoir, le Costa Luminosa à cinq reprises et le Costa Magica à trois reprises.

 

Un essor constant depuis le début des années 2 000

Depuis l’an 2000, le nombre d’escales annuelles dans la rade de Toulon a connu un résultat en dents de scie. Pour la période 2000-2010, on constate qu’au début de la décennie, seulement 36 escales étaient programmées alors qu’en 2009, il était passé à 70, avec un pic de 74 escales, survenues en 2005, notamment grâce à 16 escales détournées de Marseille. En ce qui concerne la décennie suivante, le nombre d’escale dans la rade suit le même schéma.

En 2010, le port varois comptait 110 escales, légèrement moins que cette année 2015 qui atteint 119 escales programmées. Le pic de ces cinq dernières années reste 2012, avec 130 escales. Les escales ont considérablement augmenté grâce à l’arrivée massive des navires de la compagnie Royal Caribbean International. Cette dernière avait tenté quelques escales à La Seyne sur Mer, dès 2009 et souhaitait renouveler l’expérience. Pour attirer la clientèle française, Royal Caribbean avait décidé de déployer leur troisième plus gros navire de l’époque, le Liberty of the Seas, en tête de ligne, en 2012.

De plus, la compagnie Celebrity Cruises, elle même propriété de Royal Caribbean, faisait faire escale à ses navires en 2011 et ses derniers sont devenus des habitués de la rade varoise. Mais, la compagnie Royal Caribbean n’a plus voulu de La Seyne sur Mer comme tête de ligne pour l’un de ses navires.

En 2016, une douzaine de départs sont programmés à bord du Costa NeoClassica qui sera en tête de ligne. Le Norwegian Spirit continuera à être un client fidèle de la rade  tout comme certains navires de la compagnie Celebrity Cruises.

Création Club Croisière Var Provence Cruise Club

Il est un élément indispensable pour vanter les mérites de la rade varoise aux quatre coins du monde et spécialement dans les salons consacrés à la croisière. Car, il faut l’avouer, les sites touristiques à voir aux abords de Toulon sont bien moins connus que la Principauté de Monaco (principal lieu d’excursion des passagers faisant escale sur la Côte d’Azur) ou le Palais des Papes d’Avignon (que les croisiéristes privilégient lors de l’escale marseillaise).

Pourtant, la ville de Toulon possède un riche patrimoine historique militaire, dû à son statut de port mais aussi de nombreux lieux qui mettent en avant les spécialités du terroir local comme les différents crus de Côtes de Provence, où les lieux naturels comme les calanques de Cassis ou les gorges du Verdon. Ainsi, de part son site internet et la brochure qu’elle imprime chaque année, elle donne l’opportunité de faire connaitre les lieux qui valent le détour dans le département du Var.

Charte qualité accueil « Cruise Friendly »

En 2013, sous l’impulsion de la CCI du Var, le club de la croisière a lancé une opération de charte de qualité d’accueil « Cruise Friendly », incitant les principaux acteurs du tourisme de la région a donner une bonne image des prestataires et des commerçants. Il est important que les commerçants soient souriant et possèdent quelques bases d’anglais afin que les passagers puissent se faire comprendre. De plus, les commerçants qui souhaitent ouvrir durant les jours d’escales (y compris le dimanche), sont répertoriés dans un petit guide, remis aux passagers lorsqu’ils débarquent du navire. Ainsi, ils savent quels magasins sont agréés « cruise friendly » et peuvent aller y faire leurs emplettes. Les centres-villes de Toulon et de La Seyne sur Mer sont ainsi valorisés et les retombées économiques locales ne peuvent que les satisfaire.

Amélioration de l’infrastructure d’accueil : une nouvelle gare maritime pour La Seyne sur Mer en 2016

Illustration des aménagements du quai de La Seyne sur Mer © DR

Illustration des aménagements du quai de La Seyne sur Mer © DR

Pour que les escales de paquebots puissent se poursuivre au môle Nord de La Seyne sur mer, les compagnie de croisière ont demandé à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var de rendre le quai nettement plus attractif, avec des aménagements nécessaires, pour satisfaire le bien-être des passagers en transit. Ainsi, un nouveau bâtiment en dur (et non plus des toiles de tentes comme avant) est désormais en construction sur le quai : son achèvement est prévu pour 2016.

La bâtiment, dont la superficie atteint 600 m², proposera ainsi un lieu où les passagers pourront patienter à l’ombre (surtout lors des escales estivales) en attendant de monter à bord et de nombreux services seront également disponibles comme des hôtesses qui orienteront les passagers souhaitant visiter la région par leurs propres moyens. L’artisanat local sera également au rendez-vous puisqu’il est prévu l’implantation d’un marché.

 

 

Bien que le port de Toulon possède encore quelques lacunes pour devenir l’une des escales incontournables de la Méditerranée occidentale, ce dernier prend conscience que le marché de la croisière peut être un nouveau secteur qui peut lui apporter de belles retombées économiques. Ainsi, tout est fait pour satisfaire les croisiéristes et engendrer ainsi, un nombre d’escales plus important. Peut-être qu’en 2016, votre croisière au départ de Toulon se fera avec la compagnie Costa Croisières. Quel magnifique commencement avant de visiter d’autres escales incontournables de la Méditerranée. N’hésitez pas à contacter l’un de nos agents pour avoir de plus amples renseignements et réserver votre futur départ. Vous pouvez les joindre du lundi au samedi de 09h à 19h au 04 93 08 03 94.

Merci à Fanny Courtois pour ces précieux renseignements sur le port de Toulon !

 

 

Thomas

Auteur: Thomas

Rédacteur web - Agence Azur Croisières Ayant découvert la croisière il y a près de 20 ans, je n'ai cessé depuis lors, de me documenter sur ce sujet. Mon expérience acquise au cours de mes voyages me permet de vous communiquer ma passion pour les navires de croisières au travers d'astuces et d'actualités. Au plaisir de vous lire et d'échanger sur le sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *